Le détroit du loup, Olivier Truc

Publié le par LaClaire

Le détroit du loup, Olivier Truc

Le détroit du loup est un roman policier rural : voilà qui ouvre de nouveaux horizons !

L'intrigue se déroule en Laponie norvégienne, au printemps, pendant la transhumance des rennes. C'est une opération compliquée à encadrer, car il faut canaliser les rennes pour éviter qu'ils n'envahissent les rues de la ville et les installations pétrolières de la mer de Barentz. Lors de la traversée du détroit du loup, qui mène à l'ile de la Baleine, un troupeau, pris de panique, emporte l'embarcation du jeune berger sami Erik, qui se noie dans l'eau glacée...

Accident ? Probablement, mais les policiers de la Police des rennes, Kelmet et Nina, sont intrigués par les circonstances du drame. Puis les morts s'enchainent : le maire est retrouvé mort en bas d'une falaise, deux représentants de compagnies pétrolières ont un étrange accident de décompression, et ce n'est pas fini ...

Le dépaysement est total dans ce polar arctique : les paysages, le climat, le jour qui n'en finit pas d'augmenter, l'opposition entre éleveurs samis traditionnels et tenants d'un développement économique fondé sur l'exploitation du pétrole, le milieu particulier des plongeurs des profondeurs, indispensables à la maintenance des installations ... Ce qui est intéressant est que les oppositions ne sont pas simplement générationnelles, mais plutôt basées sur des visions du monde différentes. On rencontre de jeunes éleveurs progressistes, et des vieux pétroliers rétrogrades...

L'histoire est compliquée, et je ne suis pas sûre d'avoir tout compris. Mais c'est secondaire : l'immersion dans les paysages, les modes de vie, les caractères des personnages est telle que l'argument policier devient un prétexte (bien que les mobiles soient particulièrement fouillés). L'écriture est belle et précise. Le rappel des heures de coucher et de lever du soleil, en début des chapitres, met dans l'ambiance : difficile de dormir sereinement quand il fait nuit de 23h01 à 1h41 ... Autant je plaignais les scandinaves pour leur journées rikikis en hiver, autant je n'avais jamais pensé à mesurer le stress que représente l'absence de nuit l'été !

Apparemment c'est un deuxième roman avec des personnages récurrents (les policiers). Auteur à suivre ...

Publié dans Polars

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marilys GUICHARD 18/02/2016 22:05

le premier est aussi bien que celui là ! j' ai beaucoup aimé les 2...

sabine 16/02/2016 21:27

moi aussi, j'ai beaucoup aimé ce roman pour la découverte de cette région et des modes de vie là-bas. Le plus : une carte géographique (j'ai même quelques fois regretté qu'elle ne soit pas plus précise !).