Les invisibles, de Martin Winckler

Publié le par LaClaire

http://polars.pourpres.net/img/?http://ecx.images-amazon.com/images/I/510PsSrXFlL.jpgUn roman policier français écrit par un médecin : Les invisibles, de Martin Winckler.

 

Charly Lhombre, qui cumule le métier de médecin généraliste avec celui de médecin légiste, se sent à l'étroit dans sa petite ville de Tourmens. Les amis qui le logent décident de faire le tour du monde, et il se retrouve bien seul. C'est pourquoi il saute sur l'opportunité de passer un an au Québec, dans le cadre d'une bourse pour son projet de recherche.

 

Arrivé dans la belle province, il est accueilli très chaleureusement par ses nouveaux collègues. Il est logé dans un joli appartement meublé par le mécène du centre de recherches qui l'emploie, Owen Lachance. Il fait la connaissance des dirigeants, des chercheurs (surtout des chercheuses d'ailleurs), des étudiantes...

 

Mais il sent un lourd secret derrière la cordialité affichée. Grâce aux confidences des uns et des autres, il découvre que l'épouse d'Owen, Kathleen, d'origine Cri (c'est une tribu indienne d'Amérique), a été assassinée 3 ans auparavant dans l'appartement où il loge. Le fils d'Owen et Kathleen, Joshua, a disparu suite à ce drame, croyant à la culpabilité de son père.

 

Heureusement le bon docteur Lhombre va déméler les fils des relations complexes entre ses nouveaux amis, et trouver le coupable, tel Hercule Poirot ...

 

J'aime beaucoup Martin Winckler : ses romans policiers, comme les autres. Mais là, il ne s'est pas foulé ! L'intrigue est des plus sommaires, et le plus gros suspense consiste à savoir quelle jolie québécoise le médecin français va conduire dans son lit en premier. La résolution de la faible énigme est hautement facilitée par l'intervention d'un deus ex machina providentiel, et la conclusion à la Agatha Christie est carrément désuète.

 

De plus, comme à chaque fois, on peut être sûr que le "méchant" est en relation avec une grosse société pharmaceutique aux vils intérêts pécuniers. Une fois ça passe, 2 fois ça lasse, 3 fois  .... ça laisse à pense une certaine absence d'inventivité.

 

Bref, pas beaucoup d'intérêt dans ce roman vite lu, vite oublié.

Publié dans Polars

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sabine 03/04/2012 09:35

j'aime beaucoup ses romans "blancs", je n'ai pas encore lu de roman policier de lui. Lequel me conseillerais-tu ?

LaClaire 03/04/2012 20:08



Je me souviens d'avoir lu Mort in vitro, et que c'était pas mal.